Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dimanche des yeux ?

(François Cassingena-Trévedy, Étincelles III, Ad Solem)

Méditation pour le dimanche « Oculi qui » est le troisième du Carême – Dimanche des yeux. Ce dimanche est ainsi nommé d'après les premiers mots de l'hymne de l'introït, Oculi mei sempre ad Dominum « Mes yeux restent toujours concentrés sur le Seigneur » (Ps 25,15). Carême des yeux. Non pas seulement mortification des yeux, mais vie, et vie éternelle des yeux. Illumination des yeux (Ep 1, 18). Mes yeux, semper ad Dominum. Les yeux de l'aveugle-né (Jn 9). Les yeux du père prodigue, posés sur l'enfant (Lc 15, 20). Et finalement les yeux de Jésus, posés sur Pierre, comme braises dans la nuit (Lc 22, 61). Fonder l'édifice de la vie spirituelle, non pas simplement sur l'infinitude du voir-Dieu, mais sur la précision du regard de Jésus-Christ, posé sur moi, sur Jésus-Christ « durcissant sa face » (Lc 9, 51) sous l'enclume des douleurs (cf. Is 5o, 6-7). Visage de Jésus, là, dans l'ombre, pierre précieuse de ses yeux, pierre précise qui fait sourdre mon regard. Et il fait bon faire attention à cette pierre à feu, à cette braise, là, dans l'ombre, à cette lampe qui se lève avant l'aube. Cui bene facitis attendentes quasi lucernæ lucenti in caliginoso loto, donec dies elucescat (1 P 1, 19). Je ne suis pas chrétien aussi longtemps que je proteste – aussi longtemps que je pense en mon intime que je n'ai rien à voir avec cet homme et qu'il n'a rien à voir-avec moi (cf. Mt 26, 69-74). Je deviens chrétien lorsque je réalise et lorsque je confesse que cet homme me « regarde ». Non pas seulement l'Homme, dans sa divinité, mais l'homme – cet homme, homo (Jn 9, 11), ecce homo (Jn 19, 5) – dans sa singularité historique absolue et inévitable. Car l'homme Jésus, l'homme d'avant Pâques, déjà, me « regarde » et a bel et bien à voir avec moi, comme j'ai à voir avec lui, et c'est là ce qui, dans la foi que j'ai en lui, est proprement touchant, au sens du terme le plus éloigné de la mièvrerie. Oculi mei semper ad Dominum. Là, dans l'ombre, par-dessus tous mes braseros de misère, par-dessus le temps, mes yeux feront leurs pâques avec les siens.

Tag(s) : #Spiritualité

Partager cet article

Repost 0