Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dieu n'existe qu'en se donnant. Si l'homme refuse, Dieu meurt en l'homme, Dieu meurt par l'homme, Dieu meurt pour l'homme.

(Maurice Zundel, Ta Parole comme une source, DDB, 1987, p 301)

 

Aux yeux de Dieu, l'homme égale Dieu. C'est en somme l'équation que Jésus inscrit dans l'Histoire en ce jour du Vendredi Saint.

En effet, Jésus donne Sa Vie pour notre vie, c'est-à-dire qu'Il attribue à notre vie le poids de la Sienne. Rien ne nous confond davantage, rien ne nous émeut plus profondément que cette équation sanglante et magnifique.

Voilà donc ce que nous sommes aux yeux de Dieu, voilà ce que nous valons devant Lui: Lui-même. Il est impossible de glorifier la Vie humaine d'une manière plus magnifique. Il n'est possible de révéler le caractère incommensurable de notre aventure qu'en établissant cette équation entre la Vie de Dieu et la nôtre.

 

Si jamais l'homme a été tenté - et Dieu sait qu'il l'est plus que jamais aujourd'hui - a été tenté de voir en Dieu et dans la croyance en Dieu une diminution de l'homme, une situation de rivalité qui empêcherait l'homme de s'épanouir au maximum, le Vendredi Saint inflige à cette crainte un démenti éternel car , justement, ce que Dieu veut ce n'est pas la soumission, l'assujettissement, l'esclavage, ce qu'Il veut c'est la liberté des fils de Dieu, ce qu'Il veut, c'est que nous soyons des créateurs avec Lui, ce qu'Il veut, c'est que notre intimité s'enracine dans la Sienne et la Sienne dans la nôtre.

 

Un jour nouveau est ainsi jeté sur la Création, sur son sens, sur son mystère, sur les relations de l'homme avec Dieu. Dieu n'est pas un dominateur. Dieu n'est pas un souverain devant lequel il faudrait s'aplatir. Dieu est un Amour qui se remet Lui - même entre nos mains.

Si l'homme refuse, Dieu meurt. Dieu meurt en l'homme, Dieu meurt par l'homme, Dieu meurt pour l'homme.

 
Il est impossible de méditer sur la Passion de Notre-Seigneur sans justement découvrir ce visage mystérieux de Dieu, ce Visage d'Amour et de Pauvreté, ce Visage de désappropriation et de liberté, ce Visage où Dieu est tout don et respecte jusqu'à en mourir la règle du jeu; car s'Il s'imposait, c'en serait fait de tout, s'Il s'imposait, le monde ne pourrait plus être esprit et Dieu serait la caricature de Lui-même.

 

C'est donc jusqu'aux racines de notre être que la lumière de la Passion pénètre, en nous révélant à nous-mêmes d'une manière unique; voilà ce que nous sommes devant Dieu: d'autres Lui­ - même; voilà ce que nous valons sous Son regard: nous sommes indispensables à la Création car la Création ne peut être précisément que cette communication d'une liberté originelle, d'une liberté où chacun de nous devient le créateur de soi et de tout, où chacun de nous devient le porteur de Dieu et capable de Le communiquer à tout l'Univers.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :