Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ligne : Le mot du Dimanche, Préparer le Dimanche, Deux fiches pour prier l'Evangile de Jean (n°16 et n°17)

Il y a bien des manière d'avancer en eau profonde pour chacun de nous :

L'invitation au débat prposée par Témoignage Chrétien le 31 Janvier 2013 pourait en être une !

 

(Bernard Stephan, Jean-Pierre Mignard, Témoignage Chrétien 31 Janvier 2013)

 

  Le débat sur le mariage pour tous a marqué l’évidente carence de débat au sein de l’Église. La hiérarchie épiscopale a constamment sollicité un débat de société qu’elle s’est refusé à organiser dans les diocèses et dans les paroisses...
... Pourtant, sondage après sondage, 40 % des catholiques pratiquants se révélaient plutôt favorables au droit au mariage des person­nes homosexuelles.

Rares sont ceux qui ont pris l’initiative de faire se réunir des fidèles ou des théologiens d’opinions opposées, voire de faire appel à des laïcs extérieurs à la communauté ecclésiale. C’était pourtant élémentaire. Nous devrions pourtant être constamment en éveil et pratiquer une sorte de laïcité interne permettant la coexistence pacifique et rationnelle des convictions et des croyan­ces.

Rien ne dit que nous parviendrions à un consensus mais chacun serait reconnaissant d’avoir été au moins entendu. Nous avons le sentiment que le haut de l’Église est saisi par une sorte de terreur à l’idée d’une parole libre et curieuse.

une pensée libre

Thimothy Radcliffe, ancien Maître général de l’Ordre dominicain lors des Rencontres européennes des jeunes de Taizé de 2011 résumait très bien cet état d’esprit :

« Est-ce que j’ose écouter celui qui pense différemment de moi ? Est-ce que j’ose écouter celui qui a une compréhension de la foi très différente de la mienne ? L’Église est très divisée entre traditionalistes et progressistes. Il arrive souvent qu’ils ne s’écoutent pas. Osons-nous écouter, comme Jésus qui ne craignait jamais d’écouter quiconque ? »

Dans sa leçon de réformes à l’Église en juin 2008, le cardinal Martini, archevêque de Milan diagnostiquait 200 ans de retard d’une Église fatiguée. Ce grand pasteur, accompagné par 200 000 personnes lors de ses obsèques, avait su trouver les mots du dialo­gue. Ainsi, L’association italienne Gay Center estimait à la mort du cardinal avoir perdu « un important protagoniste » dans le débat sur leurs droits.

Des millions de personnes, chrétiennes ou non, attendent de l’Église écoute et amour, une pensée libre et une parole chaleureuse. Où que nous soyons, du haut ou d’en bas, dedans ou dehors, prenons-la.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :