Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


     Pour cette semaine :
        Les rubriques habituelles :
            - Préparer le Dimanche
            - Le mot du Dimanche


et surtout l'évocation d'une grande figure de notre Eglise à l'occasion du centenaire de sa naissance :
Dom Helder Camara.

1909, 1999, 2009…

« N’oublions pas la prophétie » : c’est le testament qu’un moine bénédictin brésilien, Marcelo Barros, dit avoir entendu dans un dernier souffle de Dom Helder Camara.

N’oublions pas Dom Helder : « il n’était pas un homme qui prophétisait, il était la prophétie faite homme » (Dom Aloisio Fragoso). « Frère des pauvres et mon frère », a dit de lui, publiquement Jean-Paul II. Et le théologien Joseph Comblin : une « lumière et une référence pour les nouvelles générations ».

L’année 2009 est celle, à la fois, du centième anniversaire de la naissance de Dom Helder (7 février 1909) et du dixième de sa mort (27 août 1999). Elle donne une occasion exceptionnelle pour raviver la mémoire de ses contemporains ou éveiller l’attention de ceux qui ne l’ont pas connu.

Cette occasion vaut bien sûr pour le Brésil, où la Conférence épiscopale brésilienne a tenu à l’anticiper en 2008. Elle vaut aussi pour l’Europe et, en Europe, pour la France, que Dom Helder aimait tant, où il est venu quinze fois, invité, accueilli, applaudi dans trente cinq villes… Les médias se le disputaient. Ses conférences et interviews étaient comprises de tout le monde, notamment parmi les jeunes avides d’authenticité.

Dom Helder est parti. Une grande voix s’est tue. Mais, comme le témoignage de sa vie pour ses contemporains, le témoignage de ses écrits parle aujourd’hui à qui veut l’entendre, de conscience à conscience.

Il a beaucoup écrit. « Une mine prodigieuse », selon le témoignage du cardinal Etchegaray à propos des Lettres conciliaires. Et ailleurs : « Arracher à l’oubli la pensée et l’action d’un pionnier est sans doute un acte de justice et de reconnaissance, mais aussi d’utilité publique ». L’année du Centenaire est une bonne occasion d’y contribuer.

Partager cet article

Repost 0