Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    (François Cassingena-Trévedy, Le Sermon aux oiseaux, Ad Solem, 2009, p 47)

Mes frères, parlons un peu de la joie, puisqu’elle est l’entrée en matière de ce dimanche et, pour ainsi dire, son thème musical.

 

Gaudete ! Iterum dico : gaudete !

« Réjouissez-vous ! Je vous le redis : réjouissez-vous ! » (Ph 4, 4)

(Introït du 3ème Dimanche de l’Avent, appelé pour cette raison dimanche de Gaudete)

 

 

Oui, parlons de la joie, rien que de la joie. (…)

 

Il existe un commandement de la joie, comme il existe un commandement de l’amour (Jn 15, 12), parce que la joie et l’amour sont parents et nous viennent ensemble de l’Etranger. L’une comme l’autre doivent nous être apprises, mieux, infusées, car par nous-mêmes nous sommes aussi peu capables de l’une que de l’autre. Il n’est pas certain que nous sachions très bien ni très  souvent ce qu’est la joie, parce qu’il n’est pas si certain que cela, au fond, que nous soyons chrétiens. Nous sommes valétudinaires du bonheur, sans doute, mais certainement pas de ces nouveau-nés qui, en plein hiver, s’aperçoivent qu’il ne cesse d’arriver du nouveau. « Que vois-tu ? » demande le Seigneur à Jérémie aux premiers jours de sa vocation, et le prophète de répondre : « Je vois une branche de veilleur, un rameau d’amandier qui s’apprête à fleurir » (Jr 1, 11).

 

Pour continuer à méditer, rubriques dominicales habituelles : Mot du Dimanche, Préparer le Dimanche.

Partager cet article

Repost 0