Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Jean Rigal, Forum, La Croix 11 Mai 2013)

Peu de temps avant de quitter ses disciples, Jésus leur Plance un appel solennel : « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi » (Jn, 17,21). En fait, cette demande est plus qu’une exhortation. Elle s’inscrit dans la prière que Jésus adresse à son Père, ce qui lui donne une force particulière.

Cette prière est-elle d’actualité ? Il suffit d’ouvrir les yeux. Que de situations, que d’attitudes, que de décisions s’opposent à l’unité ! Qui n’a entendu parler de nationalisme, de communautarisme, de corporatisme, de populisme, de sectarisme, d’individualisme… ? Il est banal de souligner que nous vivons dans un monde éclaté, sans repères, où émergent, en même temps qu’une profusion de réseaux, la poursuite de stratégies individuelles, le repli sur soi, le souci d’autonomie, certains disent même « l’apothéose du moi ».

En réalité, dans l’Évangile, l’appel de Jésus à l’unité concerne, à un titre particulier, ses auditeurs, ses disciples, ceux qui croient en Lui. C’est dire que cet appel s’adresse, très spécialement, à la communauté ecclésiale dont nous sommes membres. Nous ne sommes pas démunis pour savoir ce qui construit cette forme d’unité : avant tout, le partage de la Parole de Dieu, la célébration communautaire de l’Eucharistie, le service des frères. Chacune de ces trois dimensions (la Parole, l’Eucharistie, les frères) renvoie aux deux autres, les nourrit, les stimule, les interroge. Chacun de nous les accueille et les vit à sa manière, de manière différente selon son éducation, son statut familial, professionnel et social, ses responsabilités. L’unité de l’Église se construit dans le respect des diversités, sinon ce n’est plus l’unité mais l’uniformité : l’unité n’a rien à voir avec une structure hiérarchique dominante, ni avec une uniformité paralysante. Cependant, Jésus n’en reste pas à ces considérations institutionnelles. Il précise qu’il faut accueillir l’unité comme un don du Père, comme un chemin à parcourir, comme la participation de tous jusqu’au plus humble de nos frères.

L’appel de Jésus concerne aussi l’unité des Églises chrétiennes et souligne la nécessité de l’œcuménisme. Faut-il rappeler d’où nous venons : de guerres fratricides et de séparations étanches ? Aujourd’hui – sauf exception – les relations entre chrétiens de confessions différentes sont devenues cordiales. Vatican II a ouvert la voie. L’œcuménisme stagne quelque peu dans le dialogue théologique, il faut le reconnaître. Par contre, on a conscience qu’il ne suffit pas d’être aimable les uns avec les autres. Désormais, le débat porte essentiellement sur la conception de l’unité de l’Église. Quelle unité est légitime entre les Églises ? Quelle diversité, aussi, est légitime ? On est au cœur de l’appel de Jésus.

En troisième lieu, il importe d’évoquer plus largement l’unité de la grande famille humaine. Pour être plus concret, on pourrait citer la devise européenne : l’unité dans la diversité. Cette unité plurielle est-elle vécue ? On est loin du compte ! Elle ne peut devenir effective que si le service de « l’humain véritable » nous mobilise, comme l’enseigne Vatican II avec insistance.

Ici, l’appel du Christ dépasse toutes nos frontières. Il s’étend à ceux qui croient et à ceux qui ne croient pas, au coude-à-coude pour une action commune. Le respect des diversités, la solidarité, l’action pour la paix représentent autant de c o m b a t s convergents pour rendre notre terre habitable et heureuse de vivre. En un sens, le service de l’unité est un défi à relever sans cesse, pour le bien de tous, à commencer par tous ceux qu’on oublie et qui géographiquement peuvent être très proches de nous. Il commence à notre porte.

La prière de Jésus pour l’unité doit devenir la nôtre ! Puisse-t-elle susciter le regard qui voit au-delà de nos préoccupations quotidiennes, élargir le cercle limité de nos fréquentations, inspirer le geste qui crée la rencontre, fait naître l’espoir, concrétise l’aide mutuelle : « Que tous soient un, afin que le monde croie. »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :