Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La prière a besoin d’être orientée
Lire et écouter à cœur ouvert
 
De la prière, je vous ai partagé la dernière fois qu’elle me semble être une aventure, l’aventure d’une rencontre singulière :
 
la rencontre entre Dieu et l’homme
au lieu même de leur désir commun.
 
De cette rencontre, Dieu a l’initiative;
 
« Il m’a parlé, avant que je ne lui parle,
car le Père m'a tout dit en son Fils.
Parce que Dieu m'aime,
Il se dit à moi avant même que je ne lui parle,
Il se dit à nous en Jésus-Christ. »
(d’après Saint Jean de la Croix)
 
Dans cette rencontre, un visage se dessine
Toute l'Écriture, Ancien et Nouveau Testament,
se résume, non pas dans l’énoncé de quelques vérités
relatives à la rencontre de Dieu,
mais en la personne de quelqu'un :
le Fils de Dieu fait homme, Jésus-Christ crucifié et ressuscité.
 
« Aujourd’hui, en ce jour qui est peut-être le dernier,
le Père me parle en son Fils » (He 1,2)
 
L'Écriture est la trace écrite de la parole de Dieu qu’est Jésus-Christ.
La prière devra donc s'articuler sur cette Parole qui me précède.
 
Je peux prier en prononçant simplement le Nom de Jésus,
en me laissant regarder par Lui et en le regardant.
 
Je peux aussi prendre un texte d’Ecriture,
pour en faire le lieu de ma rencontre avec Dieu
qui se dit à moi dans ce texte écrit pour moi.
 
« Vous voulez apprendre à prier ?
Recherchez donc la connaissance du Christ.
Je ne parle pas d’une connaissance purement intellectuelle, mais d’une connaissance de foi et d’amour.
Et d’abord croyez fermement que le Christ n’est pas un personnage perdu dans les brumes de l’histoire, mais un vivant, le Vivant qui par l’écriture se tient à votre porte et frappe.
Ne négligez pas de connaître l’écriture :on n’aime pas une ombre, on n’aime pas un être que l’on ne connaît pas ».
(Père Caffarel)
 
 
Dans l’Evangile, tout nous est dit
de ce que Jésus porte dans son cœur,
si nous savons lire et écouter.
 
 
Savoir lire : Lire et écouter à cœur ouvert
 
Au temps où tu lis, il est nécessaire que tout en toi soit ouvert.
L’homme biblique est un homme éminemment ouvert :
L’oreille : « Tu m’as ouvert l’oreille » (Ps 40,7)
Les yeux : « Ouvre mes yeux : je regarderai » (Ps 119, 18)
Le cœur : « Aujourd’hui si vous écoutez ma voix n’endurcissez pas votre cœur » (Ps 95, 7-8)
L’intelligence : « Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Ecritures » (Lc 24, 45)
La bouche : « Ouvre large ta bouche, et Je l’emplirai » (Ps 81,11)
 
                       Ephata, ouvre-toi (Mc 7, 34)
 
L’appel, est pour chacun, celui d’ouvrir tous ses sens spirituels :
Ouvre tes yeux : l’Ecriture est lumière
Ouvre tes oreilles : l’Ecriture est musique
Ouvre la bouche : l’Ecriture est eau vive
 
 
 
Savoir lire : proposition d’une démarche
 
Dans un premier temps, lire le texte comme une lettre que le Seigneur m'adresse. A travers le texte, le Christ se dit à moi, Il me parle de son Père ou Il me parle de l’homme…de moi.
 
Pour découvrir ce qui m’est confié au jour de la lecture, être attentif aux mots et aux gestes de Jésus.
Pour certains, imaginer la scène peut constituer une aide.
 
Dans un deuxième temps , reprendre le texte en m'arrêtant simplement aux mots ou aux versets qui m'ont parlé, touché, ceux que je ressens comme une parole qui m’est adressée personnellement, aujourd’hui.
 
« Prends et mange…
Fils d’homme rassasie toi
de ce volume que je te donne» (Ez 3, 1-3)
 
Reprendre simplement quelques mots ou versets et les murmurer dans son cœur.
Laisser tomber tout le reste, car si l'oraison est une rencontre d'amitié, ce n’est pas une réflexion où on aligne des quantités de pensées sur un texte d'évangile.
Et puis…
Savoir durer dans l'oraison, parce que la durée nous oblige à changer de niveau, à ne pas en rester au niveau superficiel, à nous engager en profondeur. Il n'y a pas de descente profonde en nous sans choix, sans durée, sans patience.
 
Oui, mange le livre, digère-le, et qu’il parvienne lentement jusqu’à ton cœur, au milieu de toi !
 
Un disciple vint voir son maître qui lui demanda :
« Qu’as-tu appris ? »
Le disciple répondit : 
« J’ai traversé trois fois le Tamuld »,
et le maître lui dit : « Mais est-ce que le Tamuld t’a traversé ? »
 
 
En résumé, la prière est réponse à Dieu qui se dit en Jésus-Christ.
Cette réponse suppose l’écoute de la Parole afin de lui répondre avec notre liberté profonde.
    - sous une forme extrêmement brève, cela peut-être tout simplement accueillir le nom de Jésus et le répéter.
    - sous une forme plus développée, ce peut être la méditation de la Parole avec ses deux niveaux :
            w un niveau où je réfléchis avec mon intelligence croyante pour être attentif à tout ce que le Seigneur me dit par l' Ecriture.
            w un deuxième niveau où je ne mène plus tellement les choses, mais je reprends et murmure simplement tel ou tel mot, tel outel verset.
 
 
Puissent alors les mots de l’Ecriture, tels des silex indéfiniment entrechoqués, faire jaillir un feu toujours nouveau.
La bible est un livre d’étincelles qui nous permet :
-         la rencontre d’un visage, le visage du Christ ! 
-         un toucher du Verbe incarné
 
«  Profondeur admirable de tes paroles !
Voici leur surface devant nous, attrayante pour les tout-petits.
Profondeur admirable pourtant, ô mon Dieu, profondeur admirable !
On frémit de s’y pencher ;
on frémit de révérence et l’on frémit d’amour. »
(Saint Augustin, Confessions, XII, XIV, 17)

Partager cette page

Repost 0